tableaux_petit

 

La vie de Gustave Caillebotte, 1848-1894

Les années les plus importantes

1848 Naissance de Gustave à Paris (19 août) au 160 rue du Faubourg-Saint-Denis
 — Fils de Martial Caillebotte (industriel du textile) 
et de Céleste Daufresne (fille d'un avocat de Lisieux)



1851 Naissance de René (1er frère)

1853 Naissance de Martial (2e frère) qui sera musicien.
 Il partagera avec Gustave un appartement Bd Haussmann à Paris jusqu'à son mariage.

1860 Son père acquiert la propriété de Yerres.



1869 Gustave est bachelier en droit et débute la peinture à Yerres.



1870 Gustave renonce à travailler dans l'entreprise familiale et entre à l'atelier de Bonnat (peintre à la mode). 
Il est mobilisé pendant la guerre de 1870 et participe à la défense de Paris.



1872 Voyage en Italie avec son père.



1873 Gustave est reçu au concours de l'école des Beaux-Arts.

1874 Première exposition des Impressionnistes (Gustave n'y participe pas). 
Décès de son père. Gustave hérite et devient riche.

1875 Gustave achète les premiers tableaux à ses amis peintres et commence sa collection qu'il enrichit au fil des années.



1876 Décès de son frère René.
 Gustave participe à la deuxième exposition des Impressionnistes et présente "les raboteurs de parquet".

1877 Gustave organise la Troisième exposition des Impressionnistes.



1878 Décès de sa mère. 
Gustave installe à ses frais Monet dans un atelier.



1879 Gustave et son frère vendent la propriété de Yerres et s'installent Bd Haussmann à Paris.



1880 Gustave achète une maison au Petit-Gennevilliers.



1888 Gustave est élu conseiller municipal au Petit-Gennevilliers. 
Il donne à son jardin un soin particulier et échange avec Monet des conseils pratiques de jardinage.


Passionné de navigation, Gustave devient spécialiste de la fabrication d'embarcations. Il est le régatier le plus primé de France. Sur son initiative, les clubs de voile adopte la première jauge nationale.



1894 Atteint d'une congestion cérébrale le 19 février dans son jardin, il décède 2 jours plus tard (21 février). Il a 45 ans.  

Jean-Pierre Toussaint, Yerrois, historien amateur, connaisseur avisé de Gustave Caillebotte a voulu, grâce au PDF ci-dessous, faire connaître au plus grand nombre, la personnalité de ce peintre qui fut longtemps ignoré : la dynastie Caillebotte.