tique comment s'en prémunir ?

Les tiques : un risque pour les enfants et les adultes

Les tiques reviennent en force, un peu partout en France, lorsque les températures deviennent plus douces. Elles peuvent transmettre la FSME (Méningo-encéphalite à tiques) et la borréliose (la maladie de Lyme). Parfois il est conseillé de se faire vacciner (quand on habite dans une zone à risques par exemple). Ce sont des maladies qu’il ne faut pas prendre à la légère, il est donc utile de connaitre les gestes de prévention concernant les tiques, mais également les symptômes possibles de la maladie de Lyme chez un enfant ou chez un adulte. Et également de savoir comment enlever correctement une tique si jamais vous êtes victime d’une piqûre.

Précautions à prendre et conseils pour se protéger des tiques

  • Voici quelques conseils à mettre en place facilement si vous prévoyez de vous promener cet été. Vous allez limiter le risque d’être au contact potentiel des tiques, et ainsi diminuer la probabilité, pour vous-même ou votre enfant, de développer la maladie de Lyme.
  • Lors des excursions dans la nature, en forêt surtout, les vêtements doivent couvrir la peau le plus totalement possible. Rentrez le pantalon dans les chaussettes ou les chaussures.
  • Les vêtements clairs sont une bonne idée, car on y voit mieux les tiques.
  • Préférer les tissus lisses, auxquels les minuscules insectes s’accrochent plus difficilement.
  • En lisière de forêt, en forêt et dans les prés, ne pas marcher avec des chaussures ouvertes ou pieds nus.
  • Des répulsifs contre les insectes peuvent être appliqués sur les parties exposées de la peau. Ils offrent une certaine protection pendant environ deux à trois heures. Demandez conseil à votre pharmacien pour savoir quels produits sont adaptés à votre cas. Ne les utilisez pas trop souvent et surtout pas sur les nourrissons !
  • Après une excursion, inspecter soigneusement la peau et les vêtements à la recherche de tiques. L’idée étant de ne pas rapporter de bêtes indésirable dans la maison ou le jardin.
  • Un animal domestique (comme le chat ou le chien) qui passe beaucoup de temps à l’extérieur doit être examiné tout aussi soigneusement. Car souvent les tiques se sont accrochées dans le pelage et peuvent ainsi facilement se transmettre à l’homme.
  • Il convient d’éviter tout contact avec des animaux sauvages potentiellement porteurs de tiques (hérissons, contact avec le gibier pour les chasseurs).
  • Retirer correctement les tiques s’il y a eu piqûre. Là où une tique a piqué, il peut y avoir d’autres congénères. Il faut donc toujours chercher d’autres tiques sur tout le corps et, chez les enfants, surtout sur la tête. Et ensuite traiter les piqûres.
  • Mais comment bien enlever une tique quand on a été piqué ? Il y a des méthodes simples qui existe pour bien faire, ce n’est pas bien difficile.

Comment enlever une tique, traiter la piqûre et quand consulter un médecin ?

une morsure de tique

C’est un geste assez simple mais qu’il faut maitriser. C’est le traitement de base, la toute première chose à faire : retirer avec précaution le ou les tiques présent sur votre corps.

Retirer les tiques à temps 

Malgré toutes les mesures de précaution, il arrive parfois qu’une tique vous attrape. Si vous avez découvert l’arachnide – souvent visible au début comme un petit point sombre -, vous devez l’enlever le plus rapidement possible. En effet, les tiques peuvent transmettre la borréliose de Lyme voire la méningo-encéphalite verno-estivale (MEVE).

Le principe est le suivant : plus vous retirez la tique tôt, moins vous risquez qu’elle transmette des agents pathogènes. En moyenne, il faut plusieurs heures pour que des bactéries comme le Borrelia passent de l’intestin de la tique à l’appareil de succion. Les virus FSME peuvent être eux  transmis peu de temps après la piqûre.

Enlever la tique : comment bien faire ? 

Lors de la piqûre, les tiques s’ancrent dans la peau à l’aide de petits crochets sur leur rostre (la tête en fait). De plus, elles sécrètent une sorte de ciment avec lequel elles se collent à la peau. Lors de l’extraction, vous devez donc mettre un peu d’énergie pour la déloger. Elle montrent une  certaine résistance à se décrocher de leur victime. 

L’essentiel avant tout : on ne peut pas retirer une tique “de manière incorrecte”. La seule erreur serait de ne pas l’enlever. Le plus simple est d’utiliser une pincette pointue ou une carte à tiques spéciale, une pince à tiques ou une boucle à tiques. Vous trouverez ces outils en pharmacie par exemple. En cas de nécessité, si vous n’avez rien sous la main, cela fonctionne aussi avec un pince à épiler ou juste les ongles. (Il vaut mieux mal enlever une tique que pas du tout)

La méthode pour ôter la bête

Avec la pincette, la pince ou la carte, saisissez la tique le plus près possible de la peau (à fleur de peua) et retirez-la verticalement d’un mouvement contrôlé et avec  précaution. Avec la pince à épiler, cela peut être un peu plus facile si vous tournez doucement d’avant en arrière et secouez très délicatement avant de tirer. Il n’est pas nécessaire de tourner la tique. Essayez d’écraser la tique le moins possible, cela permettra de l’ôter en un seul morceau.

bien enlever un tique

La technique est légèrement différente avec une carte à tiques. Vous ne devez pas tirer activement, mais retirer la tique par un mouvement de poussée. Insérez la carte avec la fente le plus près possible de la peau sous l’animal et continuez à la pousser doucement jusqu’à ce que la tique se détache.

Une fois l’insecte retiré, désinfectez la zone de piqûre avec un désinfectant pour plaies classique. Vous avez maintenant réalisé une grande partie du traitement et ne devriez ne pas avoir de conséquences sur votre santé.

Ensuite, vous devez rendre l’animal inoffensif sans entrer en contact avec ses fluides corporels. Vous pouvez le faire en toute sécurité, par exemple en plaçant la tique dans de l’alcool à 90 degrés ou dans un désinfectant. Il est également recommandé de placer la tique dans un morceau de papier et de l’écraser avec un objet (par exemple une bouteille d’eau ou un verre). Brûler la tique est également efficace.

Après une piqûre de tique, vous devez surveiller la zone cutanée pendant environ six semaines. Il est normal qu’elle rougisse immédiatement après la piqûre. Cette rougeur devrait toutefois s’estomper en quelques jours.

Oubliez les “remèdes de grand-mère »

N’utilisez pas d’huile, de dissolvant pour vernis à ongles, d’alcool ou de colle sur la tique. Ces substances ne tuent pas la tique, mais augmentent la probabilité que l’animal vomisse dans la zone de piqûre et transmette ainsi à plus forte raison des bactéries et des virus. Si si, une tique peut vomir dans le corps de sa victime : dégoutant non ?

Ce que vous ne devez pas faire avec les tiques

Ne jetez pas la tique dans les toilettes. Elles sont très résistantes et survivent même à un lavage à 40 degrés dans la machine à laver. N’essayez pas non plus de les écraser avec le talon de votre chaussure. Cela ne réussit souvent pas, car les tiques ont une carapace dure qui les protège. N’écrasez pas non plus la tique avec le doigt. En effet, si l’animal est porteur d’agents pathogènes, vous pourriez être infecté par des microblessures de la peau.

Il n’est pas utile de faire analyser une tique retirée pour détecter des agents pathogènes tels que les bactéries de la maladie de Lyme ou le virus FSME. En effet, même si des agents pathogènes sont trouvés dans la tique, cela ne signifie pas pour autant qu’une infection a eu lieu. Inversement, un résultat négatif n’exclut pas une infection.

Quand consulter un médecin après une piqûre de tique ? 

Il arrive régulièrement que l’on n’attrape pas complètement la tique et que des parties de l’animal restent dans la peau. Pas de panique ! La plupart du temps, il ne s’agit que de restes de l’appareil de piqûre, et non de la tête de la tique. Souvent, le corps rejette de lui-même les corps étrangers avec le temps. Par mesure de sécurité, vous pouvez faire enlever les parties coincées par un médecin. Observez si la zone s’enflamme. Si c’est le cas, consultez en tout cas un médecin – si des enfants sont concernés, mieux vaut le faire plus tôt que plus tard. Pour chaque blessure, il convient également de vérifier la protection antitétanique.

Si la peau rougit à nouveau quelques jours ou semaines après la piqûre, consultez un médecin. Il pourrait s’agir d’un érythème migrant (Erythmea migrans), un signe précoce de la maladie de Lyme.

Consultez impérativement votre médecin si, une à deux semaines après la piqûre, vous ressentez des symptômes pseudo-grippaux tels que fièvre, maux de tête, courbatures. Ces troubles pourraient être des signes de la FSME.

Au final, si vous avez bien lu l’intégralité de cet article, vous en savez désormais suffisamment pour éviter les piqûres de tiques. Ou bien même une morsure de tique. Et si jamais cela arrive quand même, vous savez comment réagir. Si vous n’avez pas encore chez vous une pince ou une carte à tiques, il est peut être temps de acheter une. Le prix est dérisoire (entre 3 et 8 euros), et c’est un accessoire qu’il faut avoir dans sa trousse de premiers secours, à la maison et dans le coffre de la voiture…

D'autres articles consacrés au jardin