Comment construire un potager hors sol ?

L’estimation de la profondeur d’un potager hors sol

Cultiver soi-même ses besoins en fruits et légumes et une activité à laquelle se donne passionnément une grande majorité de personnes. Elles ont la chance de bénéficier d’un morceau de terre libre chez eux. En effet, ces jardins permettent d’obtenir des récoltes fraîches, et surtout bio. Cultiver ses fruits et légumes est aussi une activité qui permet de renouer le lien avec la nature. Et d’apporter de la verdure, surtout en milieu urbain. Une catégorie de potager existe, ça concerne les cultures hors sol. C’est ce que nous allons détailler dans cet article.

Potager hors sol : en quoi consiste-t-il ?

On pense souvent que la culture hors sol est une création de notre époque, due au progrès technologique auquel nous assistons. Sauf que cette idée préconçue est fausse, car des études historiques ont démontré que la civilisation des Aztèques utilisait déjà cette technique ancestrale. Comme son nom l’indique, une culture hors sol est un mode de culture qui est détaché de la terre, et qui s’effectue dans des bacs en élévation. Ces bacs contiennent des substrats, qui ressemblent aux composants organiques de la terre. Les bacs de culture des potagers hors sol sont aussi alimentés en eau par un système d’irrigation artificiel.

Quelle est la profondeur d’un potager hors sol ?

La réponse à cette question dépend de plusieurs facteurs, en particulier du type de récolte. En effet, en fonction du légume qu’on désire planter, la profondeur nécessaire à sa croissance est calculée. Cette profondeur s’accorde avec le développent des parties inférieures de la plante, et principalement avec les racines. Il n’y a, par conséquent, pas une profondeur précise, il y a plutôt plusieurs variations.

Cependant, une profondeur estimée approximativement à 40 cm, permet de cultiver une grande majorité de légumes, et même des plantes aromatiques et odorantes, comme la menthe par exemple. Il ne faut pas trop non-plus mettre une grande charge de terre sur les supports du potager hors sol. Pour avoir une plus grande profondeur de terre. Cette surcharge est souvent difficile à supporter, car elle aura tendance à s’alourdir encore plus en l’arrosant. Pour les personnes qui souhaitent cueillir des plantes qui ne nécessitent pas forcément une profondeur importante, elles peuvent aller entre 25 cm et jusqu’à 30 cm de terre, mais elles ne peuvent pas descendre au dessus de 25 cm, car une profondeur trop faible, dite superficielle, cause énormément de problèmes aux plantes, notamment le développement des racines.

Quelle terre utiliser pour un potager hors sol ?

Un des points les plus importants pour réussir un projet de potager hors sol, c’est de veiller à la qualité de la terre utilisée. De nos jours, il a été démontré qu’une terre composée de plusieurs strates est idéale pour permettre une bonne croissance des plantes, car cette variété apporte de la richesse en matière de nutriments. Dans la liste ci-dessous, nous allons citer les couches de terre qui rentrent dans l’élaboration d’une terre parfaitement convenable pour une activité de culture hors sol. Ces couches de terres sont :

  • Couche d’argile ;
  • une couche de gravier ;
  • Couche de matières organiques décomposées ;
  • Une couche de terreau ;
  • Une autre couche de matière organique décomposée sera ajoutée ;
  • Le tout sera recouvert d’une couche de terreau horticole.

La couche d’argile, ou encore de gravier permet une bonne circulation de l’eau, et empêche la stagnation. Cette couche de matières organiques décomposées permet d’apporter à la terre les nutriments essentiels dont elle a besoin. La couche de terreau dédié à la culture hors sol viendra couvrir la couche précédente, qui, associées, constituent un excellent substrat naturel.

Cette combinaison permettra d’assurer à la fois une croissance de qualité et en grande quantité des récoltes.

D'autres articles consacrés au jardin