Compostage de vos biodéchets : 5 erreurs à ne pas commettre pour le réussir

Ecrit par : 

Le compostage de vos biodéchets peut être un processus délicat. Pour réussir, évitez ces cinq erreurs courantes : ne pas équilibrer les matières brunes et vertes, ignorer le taux d'humidité, négliger le brassage, utiliser des matériaux non compostables et ne pas surveiller la température du compost.

Compostage de vos biodéchets : 5 erreurs à ne pas commettre pour le réussir

Comprendre l’importance du compostage de vos biodéchets

Le compostage est une pratique écologique qui consiste à transformer les déchets organiques en un amendement fertile pour le sol. Il s’agit d’un processus naturel qui permet de réduire la quantité de déchets envoyés dans les décharges et de contribuer à la lutte contre le changement climatique.

En effet, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), le compostage domestique permet de réduire de 30% le volume de nos poubelles.

En outre, le compostage est une solution économique pour enrichir le sol de votre jardin. Le compost est un excellent fertilisant naturel qui améliore la structure du sol, favorise la croissance des plantes et réduit le besoin d’engrais chimiques.

Comme l’a souligné le célèbre naturaliste britannique David Attenborough, “le compostage peut sembler être une préoccupation mineure, mais c’est une des manières les plus simples que nous avons de faire une différence réelle pour l’environnement“.

Les cinq erreurs courantes dans le compostage de biodéchets

Cependant, le compostage de vos biodéchets peut être un défi si vous ne respectez pas certaines règles. Voici les cinq erreurs les plus courantes à éviter pour réussir votre compost.

Erreur n°1 : un mauvais équilibre des matériaux compostables

Le compostage est un processus biologique qui nécessite un équilibre entre les matières vertes (riches en azote) et les matières brunes (riches en carbone). Si vous mettez trop de matières vertes, votre compost sera trop humide et dégagera une odeur désagréable.

Si vous mettez trop de matières brunes, votre compost sera trop sec et la décomposition sera lente. L’idéal est d’alterner les couches de matières vertes et brunes pour maintenir un bon équilibre.

Erreur n°2 : négliger l’aération du compost

L’aération est essentielle pour le bon fonctionnement du compost. Sans oxygène, les micro-organismes responsables de la décomposition ne peuvent pas survivre et le compostage se transforme en fermentation, ce qui produit une odeur désagréable.

Pour éviter cela, il est recommandé de remuer régulièrement le compost avec une fourche ou un aérateur de compost.

Erreur n°3 : un manque d’humidité dans le compost

L’humidité est un autre facteur clé du compostage. Un compost trop sec ne se décomposera pas correctement, tandis qu’un compost trop humide peut devenir anaérobie et dégager une odeur désagréable. Le compost doit avoir la consistance d’une éponge bien essorée.

Pour maintenir un bon niveau d’humidité, vous pouvez ajouter de l’eau en petite quantité ou couvrir le compost avec une bâche.

Erreur n°4 : ajouter des déchets non compostables

Tous les déchets organiques ne sont pas compostables. Les déchets d’origine animale (viande, poisson, produits laitiers), les déchets de cuisine gras ou salés, les déchets de jardin traités avec des pesticides, les litières d’animaux domestiques, les couches jetables et les déchets médicaux ne doivent pas être mis dans le compost.

Ces déchets peuvent attirer des nuisibles, dégager des odeurs désagréables ou contaminer le compost avec des substances nocives.

Erreur n°5 : ne pas tourner votre compost régulièrement

Le retournement du compost est une étape importante pour assurer une bonne aération et une décomposition uniforme.

Si vous ne retournez pas régulièrement votre compost, il peut devenir compact et anaérobie, ce qui ralentit le processus de compostage et produit une odeur désagréable.

Il est recommandé de retourner le compost toutes les deux semaines à l’aide d’une fourche ou d’un aérateur de compost.

L’impact positif du compostage sur l’environnement

Le compostage a un impact positif sur l’environnement à plusieurs niveaux. D’une part, il permet de réduire la quantité de déchets organiques envoyés dans les décharges, ce qui contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Selon l’ADEME, le compostage domestique peut éviter l’émission de 200 kg de CO2 par an et par foyer.

D’autre part, le compostage favorise la biodiversité en créant un habitat favorable pour les micro-organismes du sol. Il contribue également à la lutte contre l’érosion en améliorant la structure du sol et en augmentant sa capacité de rétention d’eau.

Enfin, le compostage est une pratique circulaire qui permet de valoriser nos déchets et de les transformer en ressources.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *