Vaincre la sécheresse en 10 minutes ? Oui, avec ces oyas DIY !

Ecrit par : 
fabriquez vos propres oyas

L’arrosage est une partie cruciale de l’entretien d’un jardin, et il existe de nombreuses techniques pour le faire. Les oyas (ou ollas), qui sont des pots en terre cuite non vernissée, offrent une méthode d’irrigation par capillarité unique et écologique. Je vous guide à travers les étapes (très faciles) pour fabriquer rapidement vos propres oyas en seulement 10 minutes.

Qu’est-ce qu’une Oya et pourquoi l’utiliser ?

En premier lieu, avant d’entamer la fabrication de vos oyas, il est pertinent de comprendre ce qu’est une oya et pourquoi vous pourriez vouloir l’utiliser dans votre jardin. Les oyas sont des pots en terre cuite qui sont enfouis dans le sol, avec seulement le goulot qui dépasse. Elles sont remplies d’eau qui se diffuse lentement à travers les parois dans le sol environnant, fournissant une irrigation régulière et constante à vos plantes. Cela a plusieurs avantages :

  • Efficacité en eau : les oyas utilisent l’eau très efficacement, avec moins d’évaporation que l’arrosage de surface.
  • Facilité d’entretien : il suffit de remplir l’oya toutes les quelques jours, en fonction de la taille de l’oya et des besoins de vos plantes.
  • Santé des plantes : l’irrigation par le bas favorise le développement de racines profondes, ce qui rend vos plantes plus résistantes à la sécheresse.

Quels sont les matériaux nécessaires pour fabriquer une Oya ?

Maintenant que nous comprenons les bénéfices des oyas, passons aux choses sérieuses : quels sont les matériaux nécessaires pour fabriquer une oya ? Heureusement, la liste est assez courte et les matériaux sont facilement accessibles :

  • 2 pots en terre cuite non vernissée : le diamètre dépend de la taille de l’oya que vous souhaitez fabriquer.
  • De la colle époxy résistante à l’eau : c’est la colle qui va unir les deux pots ensemble.
  • Un cordon ou un ruban de masquage : cela servira à maintenir les pots ensemble pendant le séchage de la colle.
  • Une lime ou du papier de verre : pour lisser les bords des pots si nécessaire.

La fabrication de votre Oya, étape par étape

Fabriquer une oya est une tâche relativement simple qui ne demande que quelques précautions pour être menée à bien. Commençons par les étapes initiales.

Nettoyage des pots

Le nettoyage des pots est primordial pour assurer une bonne adhérence de la colle. Toutes traces de saleté, poussière ou humidité peuvent compromettre la solidité de l’assemblage.

Une brosse douce et un chiffon sec seront parfaits pour ce travail.

L’application de la colle

Lorsque vous appliquez la colle époxy, assurez-vous de couvrir toute la circonférence du pot, en particulier les bords. C’est là que la liaison sera la plus sollicitée. Une application régulière, sans surplus, garantira une jointure solide et étanche.

Réussir l’assemblage des pots

Quand vous assemblez les pots, assurez-vous qu’ils sont bien alignés. Une petite vérification visuelle suffira. Une fois les pots en place, serrez-les avec le cordon ou le ruban de masquage. Cela garantira que les pots restent en contact pendant le séchage.

Séchage de votre olla

Le temps de séchage dépend de la colle que vous utilisez. Il est essentiel de respecter les indications du fabricant pour assurer une bonne prise. Placer les pots dans un endroit stable et à l’abri des intempéries pendant cette étape.

Finalisation de votre oya

Pour une finition soignée, il est possible de lisser les bords du pot une fois la colle séchée, à l’aide d’une lime ou de papier de verre. Cette étape n’est pas essentielle, mais elle contribue à l’esthétique de l’oya et à éviter de possibles blessures lors de sa manipulation.

Utilisation et entretien de vos ollas

Après avoir patiemment construit votre oya, l’étape suivante consiste à l’utiliser de manière optimale. Cela implique non seulement de savoir comment et où l’installer dans votre jardin, mais également de comprendre comment l’entretenir pour garantir sa longévité. Suivre ces quelques conseils pratiques vous permettra de tirer le meilleur parti de cette ancienne méthode d’irrigation.

  • Enfouissement de l’oya : L’emplacement de l’oya dans votre jardin est crucial. Pour un effet optimal, placez-la à proximité des plantes qui nécessitent le plus d’eau. Le trou doit être assez profond pour que seule la partie supérieure de l’oya dépasse du sol. Cela permet une diffusion optimale de l’eau et évite une évaporation excessive.
  • Remplissage de l’oya : Le remplissage de l’oya se fait simplement en versant de l’eau dans le goulot jusqu’à ce qu’elle soit pleine. La fréquence de remplissage dépend de plusieurs facteurs, notamment le climat, le type de sol et les besoins spécifiques des plantes à proximité. En période de chaleur intense, un contrôle quotidien peut être nécessaire.
  • Entretien de l’Oya : L’entretien des oyas est généralement minimal. Toutefois, lors des périodes de gel, il est conseillé de vider l’oya pour éviter que l’eau ne gèle à l’intérieur, ce qui pourrait causer des fissures. Pour prolonger la durée de vie de votre oya, vous pouvez également la nettoyer une à deux fois par an pour éliminer les éventuels dépôts de calcaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D'autres articles consacrés au jardin