Culture en lasagnes : la solution de jardinage économique en eau

Ecrit par : 
Culture en lasagnes : la solution de jardinage économique en eau

Dans un contexte de raréfaction des ressources en eau, les méthodes de jardinage économiques deviennent de plus en plus importantes. Parmi elles, la culture en lasagnes se démarque par sa simplicité et son efficacité dans la gestion de l’eau. Cette technique d’agriculture biologique consiste à superposer différentes couches de matières organiques pour créer un compost naturel qui nourrit les plantes tout au long de leur croissance.

Les avantages de la culture en lasagnes

Cette méthode présente plusieurs avantages, tant pour le jardinier que pour l’environnement. Voici, pour moi,, les quatre principaux :

  • Une réduction significative de l’arrosage : grâce aux couches successives de matériaux organiques qui retiennent l’humidité, il est possible de diminuer considérablement la quantité d’eau nécessaire pour irriguer les cultures.
  • Un sol enrichi naturellement : les décompositions successives des différents éléments apportent les nutriments nécessaires aux plantes, sans qu’il soit besoin d’ajouter d’engrais chimiques.
  • Un recyclage écologique des déchets verts : cette méthode permet de valoriser une grande variété de matières organiques issues du jardin ou de la cuisine, évitant ainsi leur mise en décharge ou leur incinération.
  • Une meilleure protection des plantes : les couches de compost offrent une barrière naturelle contre les maladies et les ravageurs, tout en favorisant la présence d’auxiliaires bénéfiques (comme les vers de terre ou certaines espèces d’insectes).

La mise en place d’un potager en lasagnes : toutes les étapes

Pour créer un jardin en lasagne, il n’est pas nécessaire de disposer d’un grand espace. En effet, cette technique peut être adaptée aussi bien aux jardins familiaux qu’aux balcons ou terrasses urbaines.

Voici quelques étapes à suivre pour mettre en place votre propre culture en lasagnes.

1. Choisir l’emplacement et préparer le terrain

Tout d’abord, sélectionnez un endroit bien exposé au soleil, de préférence avec une légère pente pour faciliter le drainage de l’eau. Si vous disposez d’un sol compact ou pauvre, la culture en lasagnes est particulièrement adaptée puisqu’elle ne nécessite pas de labourer ou d’amender le sol.

2. Installer une base imperméable

Afin de limiter la pousse des mauvaises herbes sous votre lasagne, installez une couche de carton ondulé ou de journaux non imprimés sur toute la surface concernée. Cette première couche est également utile pour retenir l’humidité dans les premiers temps de la culture.

3. Superposer les couches de matières organiques

Commencez par déposer une première couche de matériaux « bruns », c’est-à-dire riches en carbone, comme des feuilles mortes, de la paille ou des petits branchages.

Alternez ensuite avec une couche de matériaux « verts », riches en azote, tels que des tontes de gazon, des épluchures de légumes ou du marc de café.  Répétez cette alternance jusqu’à obtenir une hauteur d’environ 50 cm à 1 mètre.

Il est important de bien arroser chaque couche pour favoriser la décomposition des matières organiques et la formation du compost.

4. Couvrir la surface avec un paillage végétal

Pour protéger votre lasagne des intempéries et conserver son humidité, recouvrez-la d’une dernière couche de paillis végétal, comme des copeaux de bois ou des feuilles séchées.

Ce paillage a également l’avantage de limiter le développement des adventices et de réchauffer le sol au printemps.

Quelles plantes cultiver en lasagnes ?

La culture en lasagnes convient particulièrement bien aux légumes-feuilles, tels que les épinards, les choux ou les salades, qui apprécient les sols riches en humus.

Les légumineuses (pois, haricots) peuvent également y trouver leur place grâce à leur capacité à fixer l’azote atmosphérique dans le sol, tandis que les tomates et les courgettes profitent du drainage naturel offert par ce type de culture.

La culture en lasagnes est une méthode de jardinage à la fois écologique et économique, permettant de valoriser les déchets verts tout en réduisant la consommation d’eau. Adaptée aux petits comme aux grands espaces, elle offre de nombreuses possibilités pour cultiver légumes, fruits ou fleurs au gré des envies et des saisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D'autres articles consacrés au jardin