Comment hiverner une piscine au chlore ?

Quels produits pour faire l’hivernage d’une piscine au chlore ?

Alors que les heures de soleil diminuent chaque jour en ce début d’automne, le temps est venu de ranger vos maillots de bains et vos accessoires de piscine. Et pour votre bassin au chlore il est temps de passer à l’hivernage. Mais comment réussir l’hivernage d’une piscine au chlore et quelles sont les différentes étapes et produits pour que l’eau de votre piscine passe un hiver au calme ? Voici quelques astuces et conseils pou un hivernage réussi et une piscine prête à être à nouveau utilisée dès le printemps pour les plus courageux.

A partir de quand préparer l’hivernage de votre piscine au chlore ?

Les mois d’octobre et novembre sont parfaits pour penser et mettre en route l’hivernage de votre piscine au chlore. Car avant même l’arrivée des premières gelées, vous devez absolument préparer votre piscine de jardin pour l’hiver. En effet, ce n’est qu’en préparant votre piscine aux températures froides que vous éviterez que les éléments sensibles au gel ne se cassent pendant les mois d’hiver.

L’eau de votre bassin : faut-il vider votre piscine ?

Cette question est une question récurrente pour de nombreux propriétaires de piscine. En principe, la bonne réponse dépend du type de piscine que vous possédez. Si votre piscine est une piscine gonflable ou une piscine à cadre, vous devez la stocker complètement hors gel pendant l’hiver. Cela signifie que vous devez vider complètement l’eau et démonter la piscine.

Pour les piscines fixes, à coque ou en béton, il est plus logique d’abaisser le niveau d’eau et d’ajuster chimiquement l’eau en conséquence.

Hivernage d’une piscine au chlore enterrée

produit hivernage piscine au chlore
Quel produit mettre dans sa piscine au chlore pour l’hivernage ?

Dans le cas d’une piscine enterrée, commencez par abaisser le niveau de l’eau, mais gardez une partie de l’eau dans la piscine. Avant d’ajuster le niveau d’eau dans ce sens, vous devez préparer l’eau pour la saison froide. Pour cela, il faut réguler le pH et le chlore. Vous protégerez ainsi votre piscine contre les dépôts de calcaire et la formation d’algues.

Comme le chlore et le pH s’influencent mutuellement, vous devez attendre au moins deux heures entre chaque ajout afin d’éviter les réactions chimiques négatives et d’avoir une valeur de mesure pertinente.

L’importance du taux d’alcalinité de l’eau de votre piscine au chlore

Mesurez d’abord la valeur TA (Taux d’alcalinité) de l’eau de la piscine à l’aide d’une bande de contrôle ou d’un appareil de mesure électronique. Vous pouvez aussi faire réaliser cette mesure avec un prélèvement d’eau chez votre pisciniste.

Cette valeur donne une indication sur l’alcalinité de l’eau et est étroitement liée à la valeur du pH. Alors que le pH indique le degré d’acidité ou de basicité de l’eau, l’alcalinité détermine quant à elle, la capacité de l’eau à compenser les variations du pH. C’est pourquoi la valeur du pH change souvent peu après une modification de l’alcalinité. Si celle-ci augmente, le pH augmente également peu de temps après, et inversement.

L’alcalinité idéale se situe entre 100 et 150 ppm. Si elle est plus élevée, il est plus difficile de modifier le pH. Si elle est plus basse, le pH est instable et fluctue.

De plus, il n’est pas possible d’ajuster l’alcalinité indépendamment du pH.

Il est donc important de corriger l’AT avant de modifier le pH. Cela fonctionne classiquement en ajoutant de TAC+ ou bicarbonate de soude augmenter le TA, ou du bisulfate de sodium pour abaisser le TA. L’utilisation varie selon le produit et le fabricant. Pour cela, il est préférable de lire la notice d’emballage et de demander conseils à votre revendeur. Il sera aussi vous conseiller suivant le type d’eau de votre ville et vos différents conditions climatiques.

Dans la plupart des cas, l’agent TA doit d’abord être mélangé à une petite quantité d’eau de la piscine pour un traitement efficace. Pour ce faire, versez une partie de l’eau dans un seau et ajoutez le produit chimique. Versez ensuite le contenu du seau dans la piscine et mettez la pompe en marche. Après 4 à 8 heures, le produit s’est répandu dans toute la piscine et agit déjà.

Le taux de chlore de votre piscine : une valeur très importante

Veillez à toujours modifier le taux de chlore après avoir ajusté le pH. Si le pH est trop élevé, il bloque l’efficacité de la substance.

Avant l’hivernage, il est recommandé d’effectuer une chloration choc. Il s’agit d’introduire dans la piscine une quantité de chlore nettement supérieure à celle que vous utiliseriez normalement. Dans ce cas, cela ne pose pas de problème particulier, car vous n’entrez pas dans la piscine pendant les mois d’hiver et cela ne peut donc pas provoquer d’irritation de la peau.

Vous devez toutefois savoir qu’une température de l’eau supérieure à 15 degrés est idéale pour effectuer une chloration choc. En effet, le produit se propage alors idéalement dans l’eau. Utilisez des galets ou des granulés de chlore à dissolution rapide ou recourez à un produit liquide. Pensez toujours à bien lire la notice d’utilisation de ce produit chimique avant tout traitement.

Laisser la filtration en marche quelques heures par jour en hiver

Maintenant que l’eau de votre bassin est prête pour passer l’hiver, je vous conseille de laisser tourner 4 à 6 heures par jours la pompe de filtration de votre bassin. En privilégiant les heures les plus froides, donc tôt le matin et en fin de nuit, vous limiterez au maximum la possibilité de gel de l’eau présente dans vos canalisations et tuyaux. 

N’oubliez pas aussi de bien fermer votre bassin avec une bâche d’hivernage et de sécurité. Elle protège l’eau des feuilles qui pourraient tomber. Cela vous évitera de régulièrement nettoyer avec une épuisette. L’étape de la couverture est donc primordiale pour votre hivernage.

Pensez enfin à jeter un petit coup d’oeil à vos différents équipements : skimmers, pompe de filtration, buses de refoulement ou encore régulateur de ph et chlore automatique etc.

L’hivernage de votre bassin au chlore demande donc un peu de temps pour qu’il soit parfait. Le traitement de l’eau est l’une des étapes très importantes. Un hivernage complet protègera votre bassin d’extérieurs et ses canalisations d’un possible épisode gel durant hiver. C’est d’ailleurs pour cela que je vous regarde un hivernage actif plutôt qu’un hivernage passif.