des plantes xérophiles dans nos jardins

Réchauffement climatique : que des plantes xérophiles dans nos jardins ?

Ces plantes qui résistent parfaitement à la sécheresse et aux fortes chaleurs seront-elles demain dans nos jardins les plantes principales de nos ornements ? Les changements climatiques engendrent de nombreuses conséquences pour nos jardins et nos potagers. Comment ces plantes, ces arbres et ces espèces de fleurs s’adaptent-elles à ces changements ? Notre environnement et notre climat changent plus rapidement que prévu avec des hausses de températures de plus en plus importantes. Alors demain, aurons-nous uniquement des plantes xérophiles dans nos jardins ?

Penser autrement nos jardins avec la hausse des températures

Tout d’abord pour bien comprendre le mot, il faut avoir que xérophile vient du grec ancien « Xeros » qui veut dire sec et de « philos » qui signifie « ami ». C’est un adjectif que vous utiliserez de plus en plus lorsqu’il faudra choisir des plantes pour votre jardin. Car avec des pluies moins fréquentes en été, la raréfaction de l’eau aura notamment pour conséquence de voir nos jardins accueillir des plantes qui savent s’adapter.

Alors qu’est ce qu’un jardin xérophile ?

La définition découle du paragraphe précédent, c’est un jardin composé de plantes dont les besoins en eau sont faibles ou très faibles, qu’il s’agisse de cactus, de plantes succulentes, de plantes grimpantes, de plantes à tubercules, d’arbres, de palmiers… Dans tous les types d’êtres végétaux – sauf les carnivores et bien sûr les aquatiques – nous trouvons des espèces que nous pouvons planter dans ce type de jardin.

Avec la prise en compte du réchauffement climatique dans l’évolution de notre environnement, il faut donc nous tourner vers de nouveaux conseils pour créer nos jardins.

Concevoir un xerojardin : quels sont les bons conseils ?

Concevoir un xerojardín n’est pas vraiment compliqué. Mais rendre cette tâche encore plus simple, voici mes quelques conseils qui, je l’espère, vous seront très utiles lors de la conception :

  • Choisissez les plantes adaptées à votre climat et à votre région (et donc prenez en compte la hausse des températures)
  • mettez en place un système d’irrigation (arrosage) qui permet d’économiser l’eau
  • avec le manque d’eau et des températures toujours plus chaudes : évitez de mettre de l’herbe
  • pour l’entretien e votre jardin : utilisez uniquement des produits naturels

Un exemple avec Strelitzia Augusta : l’arbre du voyageur

De nouvelles plantes vous donc progressivement apparaitre dans nos jardins. D’ailleurs de nombreux paysagistes et jardiniers professionnels les intégrant déjà dans leurs plantations.

Également connue sous le nom de fleur blanche d’oiseau de paradis ou sous son ancien nom scientifique Strelitzie alba, Il s’agit d’un rhizome originaire d’Afrique du Sud qui atteint une hauteur de 10 mètres. Les feuilles sont grandes, jusqu’à 1 mètre, entières et larges, de couleur verte. Les fleurs sont blanches et axillaires et poussent en été.

C’est une plante qui aime le soleil, bien qu’elle puisse être placée à mi-ombre. Elle a tendance à produire des drageons, mais ceux-ci peuvent être enlevés, de sorte qu’elle n’occupe pas beaucoup de place, sa tige ayant un diamètre d’environ 30 centimètres. Bien sûr, il ne résiste que jusqu’à -2ºC.

Le changement climatique va donc engendrer pour notre environnement des très nombreux changements. Nos jardins vont devoir s’adapter à la hausse des température et à des saisons moins pluvieuses. Ces changements se verront également dans nos potagers avec ce même besoin d’adaptation. Le climat est donc plus que jamais en prendre en considération dans nos futures plantations.