le cerisier : l'arbre fruitier de toute la famille

Le cerisier : tout savoir sur ce fruitier apprécié de tous

De 7 à 77 ans (et plus) : nous aimons tous les cerises. Ce n’est donc pas pour rien que dans de nombreux jardins des cerisiers sont plantés. Alors si votre jardin n’en compte pas encore, voici ce que vous devez savoir sur les différentes variétés de cerisier, sa plantation et son entretien. Bref tout ce que vous devez savoir avant achat et pour ensuite récolter des fruits sucrés pour cuisiner des clafoutis ou encore des confitures.

Tout savoir sur le cerisier : un fruitier qui régale toute la famille

Il existe plusieurs variétés de cerisiers (Prunus subg. Cerasus). Cet arbre fruitier qui fait partie de nombreux jardins vu sa culture commencer en 63 avant Jésus-Christ. On sait même qu’en Suisse, la culture des cerises douces a une tradition de 600 ans.

Le cerisier doux et le cerisier acide appartiennent au genre Prunus, qui fait lui-même partie de la famille des rosacées (Rosaceae). Les deux cerisiers sont étroitement apparentés aux pruniers. Tous trois appartiennent à la famille des fruits à noyau, à laquelle appartiennent également, par exemple, l’abricot, la pêche et la nectarine.

Enfin, vous avez peut être déjà vu lors d’une balade la forme sauvage de la cerise douce qui est le cerisier des oiseaux (Prunus avium).

Quelle croissance pour votre cerisier ?

Les cerisiers doux poussent généralement sous forme d’arbres aux grandes couronnes et aux troncs épais, tandis que les cerisiers acides se présentent plutôt sous forme d’arbustes trapus avec des branches légèrement en surplomb dans la nature. En fonction du porte-greffe et du mode de culture, on trouve également dans les jardins des formes arbustives, des treillages, des arbres en colonne et des arbres à couronne de différentes hauteurs.

Parmi les cerisiers acides, on distingue :

  • les amarelles (Prunus cerasus subsp. cerasus)
  • et les cerises d’ombre (Prunus cerasus subsp. acida)

Comment bien planter un cerisier dans votre jardin ?

Il n’est pas rare qu’un cerisier dans le jardin fasse partie des beaux souvenirs d’enfance. Pouvoir cueillir les délicieux fruits directement sur les branches et les déguster fait de la période de récolte un moment de plaisir.

Avant de planter un cerisier, il convient toutefois de prendre quelques décisions et de choisir l’emplacement adéquat.

Lorsque vous plantez un cerisier, il convient d’examiner attentivement les conditions locales. Vous pourrez ainsi choisir pour votre cerisier un emplacement qui répondra au mieux à ses besoins. Pour ces arbres, il est préférable de choisir des endroits chauds, suffisamment ensoleillés et sans trop de vent.

Quelle est la meilleure période pour planter un cerisier ?

L’automne est une saison particulièrement propice, comme pour tous les fruitiers d’ailleurs. Si vous plantez votre cerisier en automne, avant l’arrivée des premières gelées hivernales, il pourra s’établir plus facilement dans le jardin, s’enraciner pendant l’hiver et commencer à fleurir avec force au printemps.

Si vous avez manqué l’automne, vous pouvez également planter votre cerisier au printemps. Mais alors seulement après les gelées et au plus tard en avril.

Dans tous les cas, il est conseillé d’arroser soigneusement votre cerisier après la plantation afin de combler les poches d’air autour du système racinaire dans le trou de plantation. Le trou de plantation lui-même doit être environ deux fois plus grand que la motte de racines, et un enrichissement du substrat avec du compost du jardin peut assurer une absorption optimale des nutriments.

La bonne distance entre deux cerisier pour une bonne croissance de vos fruitiers

Cela parait logique que les cerisiers ont besoin de suffisamment d’espace pour pouvoir s’épanouir. Dans un rayon d’environ cinq mètres autour du tronc, la retenue est donc de mise. Si vous voulez jouer la carte de la sécurité, le mieux est de regarder les dimensions prévues de votre variété préférée et de choisir une distance appropriée sur cette base.

Accompagner votre cerisier dans sa croissance : fertilisation et entretien

Tout au long de l’année, un bon approvisionnement en nutriments et en liquides ainsi qu’une taille correcte sont essentiels pour maintenir le cerisier en bonne santé. Pour que vous puissiez cueillir de nombreuses et délicieuses cerises au moment de la récolte, votre arbre doit recevoir du sol suffisamment de substances nutritives pour leur formation. Avec un engrais organique comme le compost, que vous incorporez dans le sol autour de l’arbre, vous posez une bonne base. Le bon moment pour ce travail se situe au début du printemps.

Mon conseil pratique : si votre arbre a donné une récolte très abondante, vous pouvez le soutenir après la récolte avec un autre apport de compost.

La taille de votre cerisier : comment la réussir ?

La taille des cerisiers a une grande influence sur la santé de l’arbre dans son ensemble, sur la formation des fruits et sur le rendement. Il est particulièrement important de tailler l’arbre une fois par an et d’observer les différences entre les pousses existantes.

Les pousses sur lesquelles les fruits pousseront ont deux ou trois ans. D’autres poussent la formation de bois et ne portent que des feuilles. Les secondes sont reconnaissables à leur croissance verticale.

La couronne du cerisier doit être taillée en forme de cône afin de garantir un ensoleillement suffisant des pousses, même dans la partie inférieure. Il est important que les branches poussent le plus à plat possible.

savoir quand récolter les cerises du cerisier de votre jardin

Comment bien préparer votre cerisier à l’hiver ?

Normalement un cerisier planté dans votre jardin n’a pas besoin de protection particulière en hiver. Cela ne vaut toutefois que s’il est déjà bien établi et pas trop jeune.

Mais comme, il est de coutume de planter de jeunes cerisiers, une protection hivernale supplémentaire peut être utile dans les premiers temps. Protéger le petit arbre avec un léger voile de protection hivernale au niveau de la couronne et une couche de feuilles ou de paillis d’écorce autour du tronc est particulièrement recommandé.

Un cerisier en pot : réussir son hivernage

Dès que vous hivernez votre cerisier en pot, une protection contre le gel est absolument nécessaire. Dans ce cas, les règles suivantes s’appliquent :

  • placez le cerisier en bac aussi près que possible du mur de la maison.
  • entourez l’arbre et le bac d’un voile d’hivernage ou de tapis en matériaux naturels.
  • si le sol de la terrasse ou du balcon sont très froids, placez le bac sur une plaque de polystyrène.
  • bon à savoir : vous pouvez parfaitement placer l’arbre dans un jardin d’hiver non chauffé ou dans un garage avec des fenêtres pour qu’il passe l’hiver.

Ces quelques conseils doivent vous permettre de planter et d’entretenir assez facilement un cerisier dans votre jardin. Il vous reste maintenant à trouver la ou les bonnes recettes pour cuisiner de succulentes tartes avec ces fruits. C’est par exemple le cas du clafoutis qui régalent toujours toute la famille.

Le cerisier : toutes les infos sur cet arbre fruitier

Pour terminer cet article je vous propose ce tableau récapitulatif des principales informations liées au cerisier. Elles vous donnent les indications essentielles pour planter votre cerisier dans votre jardin.

Variété : Arbre Fruitier
Feuillage : Persistant
Sol : Ordinaire
Exposition : ensoleillée, abrité du vent
Résistance à la sécheresse : moyenne
Croissance : moyenne
Rusticité : jusqu’à -5°C
Taille maximale : de 6 à 12 mètres
Prix à partir de : ≈ 50€ pour un grand sujet/tige. Hauteur 140-160cm
Régions Optimales : Partout en France