conséquences des orages sur le jardin & les plantes

Orages, fortes pluies, chaleur : comment protéger son jardin en cas de temps extrême ?

Une baignade dans la piscine, un pique-nique au lac ou un barbecue sur sa propre terrasse – un été beau et chaud offre de nombreuses possibilités d’activités. Mais dans notre pays, les mois d’été n’apportent pas seulement un beau soleil. Malheureusement, avec le réchauffement climatique qui s’amorce, les conditions météorologiques extrêmes sont de plus en plus fréquentes. 

L’été 2022 s’annonce difficile : vagues de chaleur, fortes pluies ou orages ! Ce sont surtout les propriétaires de maisons qui possèdent leur propre jardin qui luttent contre les épisodes de climat extrêmes. Potager dévasté par la grêle, fruitiers qui souffrent du manque d’eau, fleurs qui fanent sous la chaleur… la liste est longue. 

Voici donc quelques conseils pour préparer votre jardin aux conditions météorologiques extrêmes qui s’annoncent cette année et pour années à venir. Car oui, il y a beaucoup de choses que les jardiniers amateurs peuvent faire pour sauver leurs fleurs ou leurs fruits et légumes qu’ils ont cultivés eux-mêmes avec amour.

Choisir les plantes du jardin avec soin

Au printemps, ou au plus tard au début de l’été, il faut déjà préparer son jardin à d’éventuelles conditions météorologiques difficiles. Et cela commence d’abord par le choix des plantes. Celles-ci doivent remplir le plus grand nombre possible des critères suivants : 

  • Besoin de peu d’eau
  • Résistantes à l’hiver et au froid
  • Croissance au soleil et à l’ombre
  • Feuillage persistant
  • Floraison pendant plusieurs années (ou alors des plants à floraison permanente)
  • Pas d’impératif à être taillées.

Les pétunias, les hamamélis, les fraises ou les tomates sont des exemples de plantes faciles à entretenir et qui remplissent toutes ces conditions.

Bon nombre de plants méditerranéennes sont également considérées comme faciles à entretenir et apportent en outre une ambiance de vacances dans le jardin :

  • la lavande
  • le thym
  • l’hélichryse
  • la sauge 
  • le romarin
  • le photinia
  • le phormium
  • le cyprès
  • le laurier-rose

Elles poussent de préférence dans un endroit clair et chaud et souhaitent un sol aussi perméable et pauvre en substances nutritives que possible. Seul inconvénient : de nombreuses variétés méditerranéennes ne résistent pas à l’hiver et doivent donc être plantées dans des bacs que l’on place à l’intérieur pendant l’hiver.

Bien entretenir le sol pour moins souffrir de la chaleur et des inondations

fortes pluies sur le jardin

Lors de la préparation du jardin ou du potager au printemps, il ne faut pas oublier le sol sur lequel les plantes poussent. Celui-ci joue un rôle essentiel aussi bien en cas de sécheresse que de fortes pluies, car avec un peu d’aide, il peut bien absorber l’eau, la stocker et la restituer aux racines des plantes lorsqu’il fait chaud. Pour cela, il faut surtout ameublir régulièrement la couche supérieure avec un râteau. L’eau peut ainsi mieux pénétrer dans le sol.

Il faut aussi aider les sols sablonneux et secs : les plantes couvre-sol, comme le gattilier  (l’arbre au poivre) ou le néflier, protègent d’un dessèchement supplémentaire. L’humus incorporé à la terre peut également bien stocker l’humidité grâce à sa structure fine et maintenir le sol humide. Toutefois, si la terre a tendance à retenir l’eau, comme c’est souvent le cas dans les sols limoneux ou argileux, il faut y incorporer du sable. Celui-ci élimine l’humidité. Les pelouses trop humides peuvent être aérées, on parle d’ailleurs d’aération.

En cas de fortes pluies, les plates-bandes avec bordures sont particulièrement préservées. Si le sol ne peut pas absorber l’eau, la terre et les plantes risquent d’être emportées par l’eau. Une bordure empêche ce phénomène. Si vous avez un jardin en pente, il est préférable d’aménager vos plates-bandes par paliers et de les délimiter par un mur de pierre. Dans ce cas, il est important de prévoir un trop-plein pour éviter les inondations dans les plates-bandes.

Conseils pratiques en cas de temps extrême

En cas d’orage : ce sont surtout les rafales de vent soudaines qui sont dangereuses, car elles renversent les bacs ou jardinières, font tomber ou arrachent les plants vivaces entières. Parfois même ce sont des arbres qui sont abimés. Des bacs sécurisés, suffisamment lourd et des tuteurs de plantes qui renforcent l’implantation des plants permettent d’éviter cela.

de la grêle et jardin et plante abimés

En cas de fortes pluies : il faut positionner les plantes en bac le plus rapidement possible du côté de la maison qui est protégé de la pluie. Une couche de drainage au fond du bac peut évacuer l’eau excédentaire de la terre. Des tuteurs aident également à éviter que les plants vivaces ne se plient sous le poids de la pluie. Pour ne pas endommager l’herbe détrempée en cas de fortes pluies, il ne faut pas marcher dessus avant que le gazon n’ait séché.

En cas de chaleur : pour étancher la soif des arbustes, des massifs de fleurs, il est préférable d’arroser abondamment tôt le matin, de sorte que l’humidité puisse aussi pénétrer profondément dans le sol avant que le soleil de midi ne se pointe. Les plantes en bac doivent être arrosées tous les jours, les plantes au sol ou dans un lit doivent être arrosées un jour sur deux. On conditionne ainsi la plante à former des racines plus profondes et à se protéger contre le dessèchement. Les bacs sombres doivent être tenus à l’écart de la lumière directe du soleil.

Des idées simples pour que les plantes souffrent moins du manque d’eau

Le saviez vous ? Pour que vos plantes ne souffrent pas du manque d’eau, même pendant une canicule, vous pouvez mettre en place des Oyas dans votre jardin ou dans votre potager. Les Ollas sont des récipients en terre cuite enterrés à proximité des plantes, et qui dispersent petit à petit l’eau qu’elles contiennent. Une solution économique et écologique à découvrir absolument : )

Vous les changements climatiques nous demandent de nous adapter à une nouvelle météo pour nos pratiques de jardinage en France et partout dans le monde. Chaque année, les effets du réchauffement climatique augmentent les températures et la sécheresse de nos jardins. Il nous faut donc nous adapter pour limiter au maximum les dégâts possibles comme la grêle ou les inondations. Bien sur ils faut que des mesures soient prises au niveau mondial pour limiter au maximum tous ces changements. mais nous pouvons aussi à notre petite échelle, au quotidien dans notre maison appliquer quelques conseils simples et bénéfique pour l’environnement.

D'autres articles consacrés au jardin